JANINE LANCHA

Seul un artisan comme Antonio Adauta pouvait avoir l’idée et la capacité de créer un lien à travers les siècles entre deux activités artisanales aussi différents à première vue que celle du mosaïste actif à Conimbriga, ville luso-romaine célèbre pour ses mosaïques, et l’art de la tapisserie d’Arraiolos, qui se prête admirablement, par le choix de ses points en relief, à la copie d’une mosaïque de tesselles de pierre, marbre et verre.
Avec deux avantages, celui d’offrir à l’heureux possesseur de l’une de ses oeuvres une vision synthétique de la mosaïque, tant géométrique que figurée, et de rendre par un choix judicieux des couleurs des brins de laine, la palette si particulière des mosaïstes de Conimbriga.
Il parvient ainsi à offrir au spectateur un objet précieux dans sa fidélité à l’original et retrouve, par des voies inattendues, celles de la création, le cheminement du mosaïste antique créant son ‘ cahier de modèles’ avant de réaliser son oeuvre.
L”artisan’ Antonio Adauta, selon sa définition, n’a certainement pas fini de nous surprendre.

J. Lancha, directrice scientifique du Corpus des mosaïques du sud du Portugal

Anúncios

Etiquetas: , , , , , ,

Deixe uma Resposta

Preencha os seus detalhes abaixo ou clique num ícone para iniciar sessão:

Logótipo da WordPress.com

Está a comentar usando a sua conta WordPress.com Terminar Sessão / Alterar )

Imagem do Twitter

Está a comentar usando a sua conta Twitter Terminar Sessão / Alterar )

Facebook photo

Está a comentar usando a sua conta Facebook Terminar Sessão / Alterar )

Google+ photo

Está a comentar usando a sua conta Google+ Terminar Sessão / Alterar )

Connecting to %s


%d bloggers like this: